MIZEN Fine Art International

ReNOUVEAU

Gesine ARPS • Nico DE SANCTIS • Junko YAMAMOTO • Shinya TANOUE • Yoshikazu TANAKA

17 avril – 1 mai 2019

“L’enfant est innocence et oubli,
un renouveau et un jeu,
une roue qui se déroule d’elle-même,
un premier mouvement, un sainte affirmation.“

 Friedrich Nietzsche

Dans leur innocence, les enfants nous rappellent que la vie est une constante redécouverte. Qu’une fin n’est jamais quelque chose de définitif mais l’opportunité d’une nouvelle évolution.
Les philosophes grecs connaissaient déjà le terme Pantha rei, qui signifie « tout coule », tandis que Lavoisier a enseigné que « Rien ne se crée, rien ne se détruit, tout  se transforme ».

Ainsi nous revivons le Moyen Age à travers les merveilleuses oeuvres de Gesine ARPS, riches en poésie et en messages positifs, grâce à des références iconographiques précises et à l’utilisation de la technique traditionnelle des feuilles d’or et d’argent.

Dans la série d’œuvres de l’artiste Nico DE SANCTIS intitulée OVO (œuf), la mythologie grecque est évoquée à travers les personnages stylisés qui décore la surface des oeufs d’autruche. De plus, les œufs ont toujours été utilisés dans le monde de l’art à la fois pour des fins pratiques, comme matière première utilisée pour la préparation des pigments, mais aussi comme représentation d’une somme de symboles tels que l’origine de la vie, la fertilité et la croissance. 

Shinya TANOUE s’inspire égalment de la nature: la coquille, qui a toujours été un symbol de résurrection, représente pour l’artiste le cycle de l’existence, tandis que le bleu turquoise évoque l’océan, origine de la vie sur terre. Plus spécifiquement, la coquille renferme en elle la double valeur d’un solide refuge dans lequel s’abriter et d’un défi d’où il devient nécessaire de se libérer pour avancer sur son chemin de croissance, dans une dynamique où les concepts de début et de fin semblent se fondre à nouveau. 

Junko YAMAMOTO à travers ses oeuvres souhaite “…remercier la nature pour les bénédictions de ce qu’elle nous donne. Je la ressens et j’ai envie de l’exprimer avec de la terre“. C’est ainsi que naissent ses magnifiques céramiques qui portent à la surface la forme de la spirale, symbole récurrent dans tout l’univers et représentant le mouvement infini de la vie. 

Le thème de l’environnement revient à nouveau dans les oeuvres de Yoshikazu TANAKA, créées par la récupération d’objets existants tels que bouteilles, boîtes, tubes de neon et déchets divers. Des matériaux qui ont terminé leur vie initiale et qui, grâce à l’art, peuvent connaître un nouveau départ. 

À travers cette exposition, qui réunit différents artistes et oeuvres dans une harmonie renouvelée, l’art devient un maître de vie et un outil potentiel de réflexion et d’émerveillement. Et nous devons être reconnaissants pour les choses qui parviennent (encore) à nous surprendre, car être surpris c’est un peut comme expérimenter une nouvelle renaissance.

en savoir plus 

MIZEN Japanese Art Gallery 

Exposition « Eloge de l’ombre»

25 Jan –  2 Mars 2019 ( uniquement sur RDV)

Dans la fameuse ouvrage Eloge de l’ombre, l’auteur Tanizaki Junichiro analyse certaines constantes de l’esthétique japonaise : Si l’Occidental préfère généralement l’éclat, le brillant, la netteté, le Japonais préfère les reflets adoucis, la patine, « le lustre des mains ». Il souligne en particulier l’importance de jeu du clair-obscur. De plus, fidèle à l’esthétique du sabi, il revendique la patine des objets et les matières dont ils sont faits (bois, laques, céramiques, verre, papiers, métaux).

en savoir plus