ReNOUVEAU

Gesine ARPS • Nico DE SANCTIS • Junko YAMAMOTO • Shinya TANOUE • Yoshikazu TANAKA

17 April – 1 May 2019

“L’enfant est innocence et oubli,
un renouveau et un jeu,
une roue qui se déroule d’elle-même,
un premier mouvement, un sainte affirmation.“

 – Friedrich Nietzsche

Dans leur innocence, les enfants nous rappellent que la vie est une constante redécouverte. Qu’une fin n’est jamais quelque chose de définitif mais l’opportunité d’une nouvelle évolution. Les philosophes grecs connaissaient déjà le terme Pantha rei, qui signifie « tout coule », tandis que Lavoisier a enseigné que « Rien ne se crée, rien ne se détruit, tout  se transforme ».

Ainsi nous revivons le Moyen Age à travers les merveilleuses oeuvres de Gesine ARPS, riches en poésie et en messages positifs, grâce à des références iconographiques précises et à l’utilisation de la technique traditionnelle des feuilles d’or et d’argent.

Dans la série d’œuvres de l’artiste Nico DE SANCTIS intitulée OVO (œuf), la mythologie grecque est évoquée à travers les personnages stylisés qui décore la surface des oeufs d’autruche. De plus, les œufs ont toujours été utilisés dans le monde de l’art à la fois pour des fins pratiques, comme matière première utilisée pour la préparation des pigments, mais aussi comme représentation d’une somme de symboles tels que l’origine de la vie, la fertilité et la croissance. 

Junko YAMAMOTO à travers ses oeuvres souhaite “…remercier la nature pour les bénédictions de ce qu’elle nous donne. Je la ressens et j’ai envie de l’exprimer avec de la terre“. C’est ainsi que naissent ses magnifiques céramiques qui portent à la surface la forme de la spirale, symbole récurrent dans tout l’univers et représentant le mouvement infini de la vie. 

Le thème de l’environnement revient à nouveau dans les oeuvres de Yoshikazu TANAKA, créées par la récupération d’objets existants tels que bouteilles, boîtes, tubes de neon et déchets divers. Des matériaux qui ont terminé leur vie initiale et qui, grâce à l’art, peuvent connaître un nouveau départ. 

Shinya TANOUE s’inspire égalment de la nature: la coquille, qui a toujours été un symbole de résurrection, représente pour l’artiste le cycle de l’existence, tandis que le bleu turquoise évoque l’océan, origine de la vie sur terre. Plus spécifiquement, la coquille renferme en elle la double valeur d’un solide refuge dans lequel s’abriter et d’un défi d’où il devient nécessaire de se libérer pour avancer sur son chemin de croissance, dans une dynamique où les concepts de début et de fin semblent se fondre à nouveau. 

À travers cette exposition, qui réunit différents artistes et oeuvres dans une harmonie renouvelée, l’art devient un maître de vie et un outil potentiel de réflexion et d’émerveillement. Et nous devons être reconnaissants pour les choses qui parviennent (encore) à nous surprendre, car être surpris c’est un peut comme expérimenter une nouvelle renaissance.

ReNOUVEAU

Gesine ARPS • Nico DE SANCTIS • Junko YAMAMOTO • Shinya TANOUE • Yoshikazu TANAKA

17 April – 1 May 2019

“ The child is innocence and oblivion, 
a renewal and a game,
a wheel that unfolds on its own,
a first movement, a holy affirmation “

– Friedrich Nietzsche

In their innocence, children remind us that life is a constant rediscovery. That an end is never something definitive but the opportunity for a new evolution.
Greek philosophers already knew the term Pantha rei, which means “everything flows“, while Lavoisier taught that “Nothing is created, nothing is destroyed, everything is transformed“.

In this way we see the Middle Ages relived through the wonderful works of Gesine ARPS, full of poetry and positive messages, thanks to precise iconographic references and the use of the traditional technique of gold and silver leaves. 

In the series of works by the artist Nico DE SANCTIS entitled OVO (egg), mythology is evoked through the stylized characters on the surface of the ostrich eggs. In addition, eggs have always been used in the art world both for practical purposes, as a raw material used for the preparation of pigments, but also as a representation of a sum of symbols such as the origin of life, fertility and growth. 

Shinya TANOUE is also inspired by nature: the shell, which is traditionally known as a symbol of resurrection, symbolises for the artist the cycle of existence, while the turquoise blue evokes the ocean, the origin of life on earth. Going deeper, the shell encloses within itself the double value of a solid refuge in which to shelter and of a limite from which it becomes necessary to free oneself in order to proceed along one’s path of growth, in a dynamic where the concepts of beginning and end seem to merge again into each other.

Junko YAMAMOTO through her works tries to “thank for the blessings of nature and for what she gives us. I can feel it and want to express it in clay“. This is how her magnificent ceramics are created, bringing to the surface the shape of the spiral, a recurring symbol throughout the universe and representing the infinite movement of life.

The theme of the environment returns again in the works of Yoshikazu TANAKA, created through the recovery of existing objects such as bottles, boxes, neon tubes and various waste. Materials that have finished their first cycle of life and that, thanks to art, can know a new beginning.

Thanks to this exhibitions, which brings together different artists and works in a renewed harmony, art becomes a life teacher as well as a potential tool for reflection and wonder. And we must be thankful for the things that (still) manage to surprise us, because to be surprised is a little bit like experimenting a new rebirth.