du 7 au 21 février 2015

Exposition

Fil de lumière

par Seigo KANEYUKI

Seigo KANEYUKI, s’inspirant de « hotaru-dé » (la technique de la luciole), a mis au point une technique originale, à laquelle il a donné le nom de « sen-hotaru » (la ligne de la luciole) : la glaçure en fondant pendant la cuisson, fait émaner une fine ligne de transparence tout autour de la pièce, traçant la frontière entre la partie haute et la partie basse de l’œuvre.

Cette technique permet à l’artiste d’agir fondamentalement sur la forme des pièces qu’il crée.

L’origine de l’effet de glaçure remonte à environ 1500 ans avant JC,  où pour ce faire, l’on a commencé à utiliser la cendre de plantes. Depuis, l’utilisation de toutes sortes de matières premières, ainsi que l’amélioration et la maîtrise des techniques de cuisson, permettent aujourd’hui, l’obtention de différents types de glaçures par les céramistes.

La glaçure joue deux rôles principaux sur la céramique, un rôle purement esthétique, elle décore la pièce et un rôle plus fonctionnel, qui prévient des salissures et de la porosité naturelle de la terre.

Parmi de nombreuses techniques traditionnelles utilisées au Japon, la technique « hotaru-dé » procure une glaçure à l’aspect tout à fait particulier. Il s’agit d’une technique où l’on fait plusieurs trous dans la terre, que l’on remplit d’un vernis transparent. L’effet rendu, pendant la cuisson, produit non seulement un aspect très esthétique, mais la glaçure elle-même, participe à la construction de la pièce, en devenant indissociable de la terre.

Pour Seigo KANEYUKI,  une belle forme est créée en dehors de tout état de conscience, « telle la silhouette d’un dauphin faite pour nager ou une ligne de dunes tracée par le vent et le sable… ».

L’artiste privilégie l’usage des outils, comme le tour de potier, qui lui permet d’effacer les empreintes de l’homme, et de susciter au contraire, un effet naturel sur la forme de ses œuvres.

A travers sa technique « sen-hotaru », Seigo KANEYUKI exprime à la fois « l’évolution et  l’universalité ». Ces deux termes contradictoires sont, pour l’artiste, complémentaires et se mettent en valeur réciproquement. Les nouvelles techniques de Seigo KANEYUKI émancipées des traditions, soulignent « l’évolution » parce que la forme demeure « universelle ». Les formes naturelles de ses créations, ont été réalisées par des techniques de pointe, qui mettent à leur tour, l’accent sur « l’universalité ».

Les oeuvres de Seigo KANEYUKI nous surprennent par leur finesse épurée, dans la magie de l’instant comme la lumière des lucioles.

dates :  du 7 au 21 février 2015

finissage : samedi 21 février 2015 de 15hà 19h

lieu : Galerie MIZEN, 29 rue de l’Exposition 75007 Paris (métro Ecole Militaire – L8)

Horaires d’ouverture : du mardi au samedi de 13h à 19h et sur rendez-vous.